Modes de déplacement

Pour le vélo, voir l’onglet « Le retour de la bicyclette » en haut à droite

« Du renouveau de la marche en milieu urbain », Espaces et sociétés, à paraître en 2018.

« Le retour mouvementé du tramway à Strasbourg (1971-1994) : 20 ans de débats », in Sébastien Gardon (dir.), (dir.), Quarante ans de tramways en France, Les Éditions Libel et Rails & histoire, Lyon, p. 41-58.
Enregistrement audio d’une présentation de ce sujet au séminaire.

Les nouvelles formes de mobilité : trottinettes électriques, hoverboards, bicyclettes électriques… (2018)

Les deux-roues motorisés en milieu urbain, solution ou problème ? (Transports urbains, 2017)

La gratuité des transports publics contre le vélo (Vélocité, 2016)

« Quelques réflexions sur « Vive l’automobilisme ! » de Mathieu Flonneau et Jean-Pierre Orfeuil », Transports urbains, n° 128, 2016.

A propos de la voiture électrique (2013)

Strasbourg ou l’exemple d’une politique globale en faveur du piéton (2012)

Les zones de desserte à pied autour des stations de transport public urbain (2009)

Piétons et cyclistes dynamisent les commerces de centre-ville et de proximité (2003)

2 réflexions au sujet de « Modes de déplacement »

  1. le Vélo Petit Canard

    Un gros manque, vraiment important, un chapitre au moins sur les associations et la transformation qu’elles ont subi ces dernières années par la création à partir de 1994 d’ateliers-vélo, à présent plus d’une centaine en France. Certains sont vraiment importants, que ce soit en terme d’emplois créés, d’adhérent-e-s, de composition socio-professionnelles, etc. Mais le fait majeur c’est que les associations du réseau de L’Heureux Cyclage, qui regroupe les ateliers, a aussi depuis quasiment son origine (2008) eu autant d’adhérent-e-s que l’autre réseau plus ancien des associations d’usagers (FUBicy), soit 20000 personnes. A présent c’est bien plus et l’écart ne cesse de se creuser. Par leur ampleur et l’engouement qu’ils suscitent, c’est vraiment dommage d’être passé à côté de leur existence, leurs problématiques ou rapports avec les institutions, etc. Bref, pour la prochaine édition ? vélorutionnairement vôtre…

    Répondre
    1. heran Auteur de l’article

      Bonjour,
      Pas de manque sur ce plan : je parle de ces ateliers de façon très élogieuse p. 213-214. Certes, pas plus mais pas moins non plus que de la FUB ou de Vélorution. De plus, certaines associations sont membres à la fois de la FUB et de l’Heureux Cyclage, comme par exemple l’ADAV à Lille. Les activités des ateliers et des associations de la FUB sont très complémentaires. Je trouve que le cas lillois est assez exemplaire : les gens adhèrent à l’ADAV pour réparer régulièrement leur vélo dans l’atelier, puis certains finissent par militer.
      Très cordialement,
      Frédéric Héran

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>